Gymnastique: Larissa Claret décroche le titre romand à Genève.

 

Une bonne mise en bouche avant le sacre de….

Samedi 8 et dimanche 9 octobre ont eu lieu les championnats romands d’agrès à Genève, où la société de Team Agrès Vouvry, déjà bien représentée et primée au niveau valaisan, s’est de nouveau illustrée ce weekend au niveau romand.

Team Agrès Vouvry avec , au centre, Eliane Bressoud l’entraîneuse de ce team.

5 gymnastes étaient qualifiés pour représenter la société. Ce sont Axel Dussez et Larissa Claret en C6, Nancoz Sylvie en CD ainsi que Chloé Bressoud et Sébastien Vogt en catégorie Elle&Lui.

La compétition fut rude et le niveau était élevé dans chaque catégorie.

Les hostilités débutent le matin avec la catégorie dame, où Nancoz Sylvie du haut de ses 31 ans accomplit une bonne performance sans chute et réalise donc son meilleur total de la saison.

Puis, vient le tour de Chloé Bressoud et Sébastien Vogt d’entrer en scène. La concurrence étant trop élevé, le duo s’était donné comme objectif de terminer leur concours sans commettre de fautes graves, ce qu’ils ont parfaitement réussi à réaliser.

En fin de journée, c’est au tour de Axel Dussez de concourir. Même si ces gymnastes n’ont pas terminé la journée avec un prix, tous étaient ravis de leurs performances.

 

 

….Larissa Claret, 1m60 de muscle, 60kg de potentiel et un titre de championne romande en poche.

 

Podium avec Larissa Claret sur la plus haute marche.

Si ils n’ont pas réussi à décrocher une distinction, ce n’est pas le cas de Larissa Claret qui a réussi à monter sur la plus haute marche du podium. Après un début de concours plutôt difficile, une bonne concentration et des performances qui frisent la perfection lui ont permis de terminer son concours avec un joli total de 37.30. De plus elle monte sur la 3 ème marche du podium avec l’équipe du Valais. Au lendemain de son succès, nous lui avons posé quelques questions.

Ce weekend tu as été sacrée championne romande de ta catégorie. Bravo ! Qu’est ce qu’on ressent quand on monte sur la plus haute marche du podium ?

Merci beaucoup. Alors tout d’abord de la fierté bien sur, beaucoup de fierté, c’est un peu le but ultime de tous les gymnastes ayant participé à ce concours. Ensuite énormément de joie aussi, en voyant tout le public m’applaudir et tous les yeux se tourner vers moi je ne pouvais pas m’empêcher de sourire et ça a duré jusqu’a ce que je m’endormes ce soir là. J’étais tellement heureuse de me dire que j’en avais bavé pour arriver jusqu’à là mais que ça en valait la peine. J’ai enduré échec sur échec mais j’ai jamais abandonné. Cela n’a jamais été facile et je viens de loin. Pour moi il n’y a qu’avec le travail acharné que peut découler un tel résultat et c’est vraiment l’une des meilleures sensations que je connaisse. J’ai même failli verser une larme en réalisant vraiment ce que ce titre signifiait.

Comment s’est déroulé le concours pour toi ?

J’ai tout d’abord commencé par le saut. De base c’est déjà un des engins où j’ai le plus de peine et à l’échauffement je n’arrivais à maîtriser aucun de mes sauts. Je démarre donc sur un léger coup de stress mais à mon tour de passer je me concentre au maximum pour faire au mieux toutes les phases nécessaires pour que ces sauts soient le plus corrects possibles. De plus c’était la première fois que je mettais un de ces sauts en concours et j’avais peur de ne pas y arriver. Je reçois ensuite la note : 8.95. Je n’étais pas particulièrement contente de celle-ci et c’est à ce moment là que je me suis vraiment dit que cela allait être compliqué et que je n’avais pas le droit à l’erreur car une simple faute technique et c’est trop tard. Ensuite j’ai eu la pause. Je me suis donc allongée un moment et j’ai visualisé mes tests dans ma tête pour me reconcentrer sur les corrections fréquentes que je reçois. Au deuxième engin, les recks, j’étais donc ultra motivée. Après un bon échauffement je suis montée sur l’engin avec quelques petits tremblements mais j’ai atterri à ma sortie en sentant que j’avais fait une belle prestation. La note me l’a d’ailleurs confirmée : 9.50. Ensuite place au sol mon engin de prédilection, avec une difficulté supplémentaire vu que l’une des juges était mon entraîneuse, elle qui connaît exactement mes faiblesses. J’ai donc commencé mes éléments avec confiance, essayant de montrer le plus d’assurance possible (ce qui fait généralement la différence pour ce qui est de la prestance de la gymnaste). Tout le test s’est bien déroulé mais j’ai malheureusement eu un énorme déséquilibre à la fin d’un de mes éléments ce qui m’a coûté la majorité des pénalités. J’ai tout de même été très contente de mon 9.45. Ensuite direction les anneaux, je me suis facilement habituée à leur élasticité et mon test passait plutôt facilement. J’ai donc terminé ce qui est parfois l’un de mes pires engins sur des éléments fluides et une station nette qui m’ont valu la magnifique note de 9,40. À la fin de ce concours j’étais très contente de mon total de 37.30 et l’ambiance générale de ce concours m’a beaucoup plu.

 

Selon toi qu’est ce qui a fait la différence avec les autres gymnastes ?

Je pense que mon état d’esprit ce jour-là a beaucoup aidé. Je me sentais en forme et soutenue par les personnes qui étaient venues m’encourager, je m’étais bien entraînée cette semaine-là et j’étais plutôt de bonne humeur (ce que je trouve très important d’ailleurs). De plus je ne me suis pas mise la pression comme à certains autres concours où j’avais un but précis et où j’avais finalement échoué à celui-ci ce qui est beaucoup plus dur à avaler. J’étais consciente que j’avais les capacités de faire un bon résultat mais j’étais plutôt déterminée à donner le meilleur de moi même pour n’avoir aucun regret à la fin du concours. En plus durant mon tournus j’étais extremement concentrée et je n’ai pas porté beaucoup d’attention aux notes de mes autres concurrentes. Mes ambitions étaient donc élevées mais pas irréalisables ce qui m’a booster à fond.

On peut te retrouver prochainement au Championnat Suisse par équipe, quels sont tes attentes ?

D’une part j’aimerais motiver mon équipe à donner le meilleur de soi afin qu’on réalise le meilleur score possible pour la fierté de notre canton. Je sais que mes notes vont sûrement avoir beaucoup d’importance dans le total final et je dois tout donner pour qu’il soit le plus élevé possible. J’espère pouvoir déjà me mesurer aussi un petit peu aux autres gymnastes de la suisse allemande qui ont un niveau très élevé afin de voir où je me situe à peu près par rapport à elles. D’ autre part mon but à ce championnat suisse par équipe est bien évidemment la qualification individuelle. C’est le concours du plus haut niveau dans mon sport et y participer est toujours un immense honneur. Je me réjouis aussi de l’ambiance de ce concours qui est exceptionnelle. On sent le canton entier vibrer pour nous et cela procure une joie ultime et ma motivation augmente à chaque fois face à cette solidarité.

 

Si tu devais remercier quelqu’un ou quelques uns, qui ça serait ?

Je remercierais tout d’abord mes entraîneurs car c’est clairement en grande partie grâce à eux que j’en suis là. Eliane qui consacre beaucoup de temps à la gym et pour moi pour me permettre de faire tous ces concours. Chloé qui a tourné avec moi ce jour-là, qui m’a motivée, donné confiance en moi et corrigé tous les derniers détails. À Sylvie, Éric, Daniel et Nadia qui me donnent beaucoup de corrections indispensables pour que je m’améliore sans cesse. Ainsi qu’à tous les autres entraîneurs grâce à qui j’ai pu récolter pleins de conseils qui me permettent aujourd’hui de faire tout ce que j’ai appris grâce à eux. Je remercie aussi toutes les personnes qui sont souvent en salle de gym avec moi de me supporter car j’ai un caractère assez fort et je vais continuer à m’acharner sur un élément le nombre de fois qu’il faudra tant que je n’y arrive pas comme j’en ai envie. Ensuite je vais remercier les personnes qui viennent me voir en concours, qui font le déplacement pour venir m’encourager comme ma mère ce jour là et aussi tous ceux qui pensent à moi et grâce à qui je me sens soutenue. Voir la fierté dans leur yeux en annonçant mon résultat, cela n’a pas de prix et c’est la meilleure récompense qu’on puisse me faire. Pour finir je ne remercierai jamais assez mes parents pour m’avoir inculquer les valeurs du sport et de faire tous ces trajets en voiture pour que je puisse faire de la gym.

 

Combien de fois par semaine t’entraines tu ?

J’ai la chance de pouvoir m’entraîner 3 fois par semaine. Le lundi et le jeudi j’entraîne les petits gymnastes de 17h à 19h puis je m’entraîne jusqu’à 21h à Vouvry, ma société de base. Puis le vendredi je m’entraîne aussi durant plus de 2h à Aigle. J’ai le privilège de pouvoir m’entraîner cette troisième fois dans une salle très bien équipée avec d’autres entraîneurs, c’est grâce à cela que je peux faire la différence aussi. Voilà je tiens finalement à dire que les agrès sont un sport trop peu connu et c’est extrêmement dommage car il est souvent bien plus complexe et demande plus de physique qu’il n’en a l’air.

 

Podium par équipe 3e place avec Larissa Claret, Aurélie Panchard, Stéphanie Constantin et Célia Uldry (Du team Uvrier Sport).

 

 

Merci beaucoup pour cet interview et on te souhaite plein de succès pour les championnats suisses. Merci aussi à Chloé pour tout ce travail effectué.