Ski de fond: Le bellerin Erwan Kaeser veut se stabiliser au sein du Team Suisse

Le Team des Sprinters , un groupe très soudé

L’équipe nationale de ski de fond poursuivait sa préparation du côté du Chablais et plus précisément à Bex. Le ski-club local ainsi que les deux bellerins présents dans le groupe suisse, Jovian Hediger et Erwan Kaeser, avaient tout mis en œuvre pour accueillir et proposer un séjour d’entraînement à l’équipe de Swissski.

Rencontre avec le nouveau venu dans ce groupe Erwan Kaeser qui a répondu à nos questions:

Erwan, quelles sont tes impressions sur la préparation estivale ? En es-tu satisfait ?

Oui, en grande partie. Durant les mois de mai-juin j’ai fait beaucoup de vélo, je me suis relativement bien entraîné. Ensuite, le mois de juillet a été plus dur, j’ai dépassé les 100 heures d’entraînement. Il s’agissait de reprendre la forme, l’endurance et de se remettre rapidement dans le coup. Le mois d’août a été encore plus intensif et la forme est vite revenue. Le camp à Oberhof m’a aussi permis de retrouver les jambes et la condition physique, les intervalles et autres entraînements sur la neige ont été bénéfiques. Je suis donc pleinement satisfait de ma préparation.

Quels sont tes objectifs et tes attentes pour la saison à venir ?

L’année passée j’avais des objectifs différents, cette année je me pose vraiment la question : où dois-je me situer ? Mon but principal est de passer le top 30 en coupe du monde. Je pense qu’en sprint skating j’ai les qualités pour faire un bon classement, mon objectif est de faire un top 30 en distance. Comme je l’ai dit, mes qualités en sprint sont OK, cependant je manque de stabilité. Un autre objectif personnel est de prendre part au relais de Lahti en Finlande.

Une préparation avec l’équipe de Suisse de ski de fond dans ta région, dans ton village, peux-tu en dire 2-3 mots ?

C’est vraiment sympa effectivement, les suisses-allemands étant plus nombreux, c’est alors plus rare qu’ils se déplacent en Suisse romande. Comme mon cousin Jovian et moi-même sommes les deux seuls romands (et bellerins !) du groupe, nous avons pu organiser, avec l’aide du ski-club de Bex, un camp d’entraînement dans la région. Celle-ci est dotée de super routes sans trop de circulation, ce qui est top pour le ski-roues. Nos magnifiques montagnes nous permettent également de faire de la course ou de la marche, c’est parfait et bien sûr à refaire. Ça change aussi aux alémaniques du team, ils découvrent d’autres régions et d’autres paysages.

Interview  et photos:  Adrien Jacquérioz